Un an, et tout, et tout, et tout

2014-06-01 14.10.28Un an… Ils viennent d’avoir un an mes bébés. Quel vertige du temps. Je n’associe pas encore leur anniversaire avec leur date de naissance, toujours un peu abstraite pour moi. La date de leur retour à la maison est plus palpable, plus libératrice. Aujourd’hui, ils sont de magnifiques petits loups tout sourire et pleins de vie. Je crois que je peux le dire : je suis amoureuse de mes bébés.

Je pensais avoir clos ce blog. Je pensais mon expérience derrière moi, la page tournée. Mais PMette je suis, PMette j’ai été, PMette je resterai, toute ma vie, comme je l’ai déjà écrit. Je constate aussi qu’on laisse aujourd’hui la PMA s’embourber dans un marécage exécrable et trop dangereux, et, face à la calomnie, face aux affabulations avec lesquelles on veut, depuis plusieurs mois, convaincre l’opinion, j’ai ressenti le besoin de témoigner. Moi, 30 ans, maman de jumeaux, nés après PMA, don d’ovocytes et grande prématurité. Avec le recul que j’ai aujourd’hui sur mon histoire, je vais écrire mon expérience.

Lire la suite

« Le début de vie » – Rencontre avec le Professeur Frydman

20130319_200006Comme prévu, je suis allée mardi soir à la rencontre transdisciplinaire du Centre d’Études du Vivant organisée par l’Université Paris-Diderot dans la série « Les battements du temps », intitulée « Le début de vie », avec René Frydman, gynécologue, obstétricien, auteur de la première FIV en France en 1982.

Ce fut une rencontre intéressante, saisissante, troublante aussi, d’autant que j’ai eu le plaisir d’y rencontrer Lulu et son « p’tit bio ». Lire la suite

Chaque FIV a son Histoire

histoire 2Au moment où je commence à m’habituer à l’idée délicieuse de devenir maman et à me sentir beaucoup plus à l’aise dans les confortables souliers de la grossesse, je repense parfois à tout ce parcours derrière moi. Et je me rends compte qu’alors que j’ai du mal à situer mes 7 IAC dans le temps, faisant plutôt partie du vaste marasme de 3 années de PMA,  le contexte de chacune de mes 5 FIV, leurs déroulements et leurs épilogues respectifs, restent gravés dans ma mémoire.

Au moment aussi où, 10 mois après que les médias aient pour la plupart piteusement marqué les 30 ans de la première FIV en France, la PMA refait bien malgré elle surface dans l’actualité. Et nous, les affreuses créatures infertiles accompagnées par leurs dangereux gynécologues écervelés, avec. Lire la suite

Cobaye et PMA

Ce matin j’avais rendez-vous avec la gyné du CECOS pour le don d’ovocytes en France. Non pas que j’étais pressée de faire avancer les choses, car avant de me tourner vers ce recours, je vais encore tenter la FIV4 et le don d’ovocytes en Espagne, mais je souhaitais vérifier que nous étions bien inscrits sur la liste d’attente, et je pensais qu’il fallait commencer la constitution du dossier pour cela, soit le rendez-vous avec la gyné, suite à notre premier rendez-vous avec DokiDO. Bien mal m’en a pris. J’ai dû sortir mes griffes. Heureusement que je suis un peu en mode fighting en ce moment. Lire la suite

Dans les bras d’une femme enceinte

Bizarre ? Non, pas vraiment. Déplaisant ? Non, plutôt agréable, à mon grand étonnement. Embarrassant ? Même pas. Démoralisant ? Non, réconfortant même. Je vous raconte.

Depuis l’annonce de sa grossesse en janvier, j’ai toujours plus ou moins évité l’une de mes plus proches collègues de travail, allant parfois vers elle dans mes moments d’espoir, mais l’esquivant la plupart du temps.

Lire la suite

SuperDoc

Avant-hier j’avais rendez-vous avec SuperDoc, histoire de faire le bilan, histoire de voir où on va après 4 échecs de IAC et 1 échec de FIV. Mon histoire avec SuperDoc remonte à plus d’un an maintenant.

Quand Gygy Bonux m’a balancé toutes ses horreurs et idioties sur l’insuffisance ovarienne, la ménopause  à 30 ans, tout en me mettant à la porte avec un « je ne peux rien faire pour vous », j’étais… comment dire… désemparée. C’est un euphémisme. En sortant de son cabinet, j’étais sonnée, perdue, foudroyée. Il fallait que j’en parle à quelqu’un. Je n’étais pas prête à le dire à Amour, je ne supportais pas l’idée qu’il souffre à l’écoute de mes mots (je ne le supporte pas plus aujourd’hui d’ailleurs). C’était évident : les deux seules personnes à qui je pouvais parler à ce moment précis, c’était mes soeurs.

Ma soeur aînée a alors eu l’idée de contacter tout de suite son ancien gygy, pour lui parler de ma situation et lui demander de me suivre : c’était SuperDoc. Il a rassuré ma soeur, en lui disant que l’insuffisance ovarienne n’avait rien à voir avec la ménopause précoce, et qu’à mon âge, on pouvait quand même tenter des choses.

Lire la suite

Pudique, moi ?

Echographie pelvienne : expression très scientifique pour désigner un examen, certes indolore, mais particulièrement gênant, voire humiliant lorsque le radiologue ne prend pas toutes les précautions d’usage. C’est pourtant une étape nécessaire et indispensable aux protocoles de PMA : l’écho va déterminer le nombre de follicules, leurs tailles, l’épaisseur de l’endomètre, ce qui va permettre à SuperDoc, à l’aide des dosages hormonaux, de décider de l’opportunité et de la date d’une tentative de FIV ou de IAC.

Lire la suite

Dans le centre de PMA

L’arrivée dans un centre de PMA est assez … étrange.

Le centre que nous avons « choisi » est celui dans lequel exerce SuperDoc, l’un des centres de PMA les plus reconnus en France. Il est situé en pleine Sarkozie, territoire inconnu et plutôt hostile pour Amour et moi, mais nous réussissons à dépasser rapidement ce contexte : le personnel soignant et administratif est plutôt sympatique!

Une fois la porte d’entrée de l’hôpital franchie, nous nous dirigeons au 4ème étage, le service PMA.

Lire la suite

Sur une étoile mystérieuse…

Lorsque l’attente de l’arrivée d’un enfant est longue, très longue, on envisage sa vie différemment : le futur n’est pas tracé comme on le croyait, le passé est exploré, fouillé, scruté pour savoir si quelque chose, quoi que ce soit, aurait pu augurer de cette fatalité, de ce boulversement, de cette profonde douleur qui vous atteint au coeur, au plus profond votre chair.

Alors on repense à sa propre enfance. J’adorais lire et regarder Les aventures de Tintin. Je m’imaginais en grand reporter, comme lui, je me voyais aller chercher Tchang au Tibet, partir sur la lune, découvrir le trésor de Rackham le Rouge…

Aujourd’hui, je suis sur une étoile mystérieuse. Je ne vois que des ventres ronds autour de moi. ils surgissent dans la rue, dans le bus, dans le métro, à mon travail, dans notre cercle d’amis. J’ai beau courir, fermer les yeux, tourner la tête pour y échapper, ils sont toujours là, et le mien, lui, ne s’arrondit pas.

Lire la suite