Ultime FIV (4) ?

C’est reparti pour la stimulation. Après l’échec du dernier traitement par Pergoveris et 21 jours sous Cilest, j’ai débuté un nouveau protocole ce matin. Avec Gonal F que je connais bien, et qui a l’avantage d’être en stylo pré-rempli : je peux ainsi me faire mes piqûres moi-même sans rien demander à personne. Lire la suite

Apprivoiser l’absence

J’aime beaucoup cette oeuvre de Sandy Skoglund, Maybe babies, qu’Amour m’a fait découvrir.

Nos histoires, elles ressemblent à ça : plein de petits bébés en devenir qui, mois après mois, n’arrivent pas à franchir la porte de nos vies. Jusqu’à l’instant, crucial, déterminant, où la rencontre se fait. Parce qu’elle se fera. Dans 3 mois, dans 6 mois, dans un an, dans 5 ans… En attendant, il faut essayer de vivre, et de ne pas trop s’abîmer en chemin, malgré toutes les naissances qui gravitent autour. Lire la suite

2 de tension, 3 neurones et demi…

J’en suis à J7, J6 de début des piqûres de Gonal (que je continue à me faire seule, je m’y suis habituée!). Demain c’est la prise de sang et l’écho de contrôle, un peu d’appréhension, toujours l’angoisse de la ponction blanche, mais rien de bien nouveau. A part que j’ai l’impression de fonctionner à 2 à l’heure. Lire la suite

Je suis une série ultra limitée

Profitant de quelques jours de repos bien mérités, Amour et moi sommes partis à la mer, histoire de profiter de l’air revivifiant du large. C’était très sympa, j’aime être tout le temps collée aux basques d’Amour! Qu’il était délicieux de savourer les quelques jours de douceur et de beau temps de la fin octobre. 

Le hic c’est que de nombreuses familles avaient également flairé ce bon plan, c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à la terrasse d’un restaurant, flanqués entre un couple avec  nouveau-né et deux familles dotées chacune de jumeaux dont les mamans se racontaient leurs grossesses et accouchements respectifs si hors du commun. Tête baissée, le nez dans mon assiette, j’ai « dû » finir les frites que je m’étais promise d’à peine toucher…

Alors en passant devant un kiosque à journaux, la une d’un des magazines « pour filles » m’a intriguée (oui, désolée, j’ai laissé Le Monde, Libé, Courrier International et autre Express avec leurs gros titres sur la terrible crise économique sur leur présentoir…). « J’assume tout ce que je suis! (j’ai bien dit TOUT) »qu’elle annonçait cette une. Ni une ni deux je fis l’acquisition du magazine. Lire la suite

Le(s) temps

Plus de deux semaines sont passées depuis cette claque. Je ne dirais pas que je m’en remets, car plus les échecs s’accumulent, plus on tombe bas et plus la pente est difficile à remonter, mais je me relève tant bien que mal.

Nous reprendrons le combat en novembre pour tenter FIV3. Plus que 2 chances, 5/6 mois maximum à mon avis. Pour ne pas laisser la panique m’envahir au fil des mois, des jours, des heures, il me faut un objectif, un but, une finalité. Je dois trouver une issue si notre combat actuel en est finalement dépourvu. Lire la suite

Impitoyable attente

Voilà une semaine tout juste que nos deux mininous ont été implantés en moi. Y sont-ils encore ? Ont-ils réussi à se fixer ? Etaient-ils assez forts pour réussir l’accroche ? Mon endomètre était-il assez épais ? La vascularisation de mon utérus est-elle assez bonne pour les y aider, le cas échéant ? A toutes ces questions il est impossible à quiquonque de répondre. Lire la suite

Chronique d’une FIV annoncée

Même si j’ai eu un peu de mal à trouver le sommeil, j’ai dormi plutôt sereinement la nuit dernière. Et puis dès le lever, tout s’est enchaîné assez vite et je n’ai pas vraiment eu le temps de stresser, jusqu’à l’installation fatidique où l’on ne peut  ne penser plus qu’à ça.

Pendant que SuperDoc effectue l’anesthésie locale, j’essaie de me détendre le plus possible, me concentrant sur ma respiration, m’évadant en pensées et me retrouvant à l’autre bout du monde, à vélo au milieu des rizières vietnamiennes. Lire la suite

22h24 d’une journée marathon

7h : levé rapide. Mon nouvel infirmier doit venir me faire mes piqûres de gonal et cétrotide avant ma prise de sang (j’ai oublié de vous dire qu’à cause d’un déménagement temporaire pour travaux, j’ai changé de cabinet infirmier, cela aura son sens plus tard dans mon post). Une dernière petite blague, je referme l porte derrière lui, je mets mes chaussures, je rouvre la porte et je file au labo.

7h45 : j’arrive devant la secrétaire sur laquelle j’avais quelque peu hurlé samedi (pour rappel, à 13h45 ni SuperDoc ni moi n’avions reçu mes résultats et le labo était fermé…). L’accueil est tiède, même si elle me dit comprendre ma situation : « c’est vrai que ce n’était pas votre faute ». Vraiment? Lire la suite

L’angoisse de la ponction blanche

Demain, c’est le jour du dosage et de l’écho de contrôle. Je suis stressée. Légèrement plus que d’habitude je l’avoue. Je ne suis pourtant pas novice puisque c’est ma douzième stimulation sous contrôle de ce type. Mais cette fois-ci,  le choc de la ponction blanche de mai refait surface.

Je sais que cela arrive régulièrement, même aux femmes fertiles, mais elles, elles ne s’en rendent pas compte. Je sais que ce n’est pas forcément la résultante de mon insuffisance ovarienne et le fait de mes ovaires paresseux plus susceptibles de produire des follicules de mauvaise qualité. Je sais que même les femmes en situation d’infertilité inexpliquée, OPQ, endométriose ou autres ont parfois subi cette terrible impasse. Il n’empêche. Lire la suite