On a marché sur la lune

2013-07-15 14.48.55Que le temps passe vite en apesanteur ! Un tsunami de bonheur depuis que mes bébés sont enfin réunis, qui fait que j’ai difficilement eu une minute à moi pour venir vous le raconter. Bébé a rejoint sa sœur à la maison 5 jours plus tard, le 21 juin. Lorsqu’il est arrivé, lorsque je l’ai pris dans mes bras puis l’ai posé à côté de sa sœur, je n’ai pas réussi à contrôler le flot de larmes qui sortait de mon corps. Je suis restée là, à pleurer, pleurer devant mes deux merveilles, et dans les bras d’Amour. Enfin, des larmes de joie. Enfin, des perles de bonheur. Après déjà 2 ans de galères, j’avais entamé mon blog le 3 avril 2011 sur une étoile mystérieuse. Je le parachève aujourd’hui, alors que je marche sur la lune. Lire la suite

De la gémellité

mystère des jumeauxJ’ai toujours voulu avoir des jumeaux, aussi loin que je me souvienne. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment. J’ai toujours trouvé cette idée vraiment plaisante, deux petits bouts de chou qui arrivent en même temps, même stade, mêmes rires, une complicité hors du commun.

J’ai grandi aux côtés de ma copine S., chaque jour émerveillée de sa complicité avec son jumeau, un de mes meilleurs amis aussi. Ce n’était pas une complicité que j’enviais pour moi-même, non, car celle que j’avais avec mes sœurs me contentait amplement même si nous étions d’âges différents, mais plutôt une complicité que j’avais envie, plus tard, d’apprécier avec délice dès son origine, à sa source. De faire naître. Lire la suite

Le don de sang de cordon

don de sang de cordonLe sang de cordon, également appelé sang placentaire, est le sang qui est présent dans le placenta et  dans le cordon ombilical. Il est intéressant d’un point de vue médical car il contient des cellules souches hématopoïétiques, qui  produisent tout au long de notre vie l’ensemble des cellules présentes dans le sang.

Il  permet de guérir plusieurs maladies graves du sang, comme les leucémies et les lymphomes. En faire le don lors de l’accouchement est totalement indolore et ne présente pas de risque, ni pour le bébé ni pour la mère, puisqu’il ne modifie pas les gestes médicaux de l’accouchement. Lire la suite

Chaque FIV a son Histoire

histoire 2Au moment où je commence à m’habituer à l’idée délicieuse de devenir maman et à me sentir beaucoup plus à l’aise dans les confortables souliers de la grossesse, je repense parfois à tout ce parcours derrière moi. Et je me rends compte qu’alors que j’ai du mal à situer mes 7 IAC dans le temps, faisant plutôt partie du vaste marasme de 3 années de PMA,  le contexte de chacune de mes 5 FIV, leurs déroulements et leurs épilogues respectifs, restent gravés dans ma mémoire.

Au moment aussi où, 10 mois après que les médias aient pour la plupart piteusement marqué les 30 ans de la première FIV en France, la PMA refait bien malgré elle surface dans l’actualité. Et nous, les affreuses créatures infertiles accompagnées par leurs dangereux gynécologues écervelés, avec. Lire la suite

Période anniversaire

Cela a fait 4 semaines hier. 4 semaines de grossesse. Je me surprends encore à ne pas oser l’écrire, ce mot, « grossesse ». Comme toutes les femmes qui ont fait les frais d’une fausse couche, qui plus est celles qui sont passées par la PMA, le premier enjeu d’une nouvelle grossesse, c’est de réussir à passer la « période anniversaire » : le moment où la fausse couche était arrivée la première fois. Lire la suite

Opération DO enclenchée

Nous y voilà. Ce matin j’ai reçu mon unique piqûre de Décapeptil à libération prolongée. Quel changement par rapport aux périodes de stimulation ovarienne. Là, l’objectif est inverse : mettre mes ovaires au repos (bon, malgré tout le respect que j’ai pour eux, ils n’ont jamais été des flèches de toute façon) et favoriser l’endomètre. Ensuite, il faut attendre le nouveau cycle. Le cycle du renouveau, le cycle de la nouvelle chance, le cycle de l’espoir concret, mais aussi le cycle de l’angoisse décuplée. Bref le cycle du plan BB. Lire la suite

J’ai décidé d’être enceinte avant la fin de l’année

Un grand, très grand merci pour tous vos messages de soutien, d’empathie et d’affection en réponse à mon dernier post ou par mail. Vous ne pouvez pas savoir combien cela me touche et m’aide. J’essaie de remonter la pente, doucement. En me fixant de nouveaux objectifs.

Faire un bébé dans l’année : pour la plupart des filles il n’y a pas là un grand défi. Quand elles décident de faire un enfant, la plupart y arrivent facilement dans les 6 mois. Après plus de 3 ans d’attente, 7 IAC, 4 FIV et une dizaine de stim au milieu, j’ai décidé d’être enceinte avant la fin de l’année. Ouais, c’est comme ça. Ça suffit que ce soit la vie et le hasard qui décident pour moi. Maintenant c’est moi qui prends les rênes. Lire la suite