La vague

IMG_4179Je reprends ma plume maintenant que l’horizon s’éclaircit. Tout d’abord un immense merci à toutes pour vos messages de félicitations, de soutien et d’empathie, tout particulièrement aux mamans d’enfants prématurés qui ont eu la gentillesse de passer par là pour témoigner et me dire que tout pouvait bien se passer. Trois semaines se sont écoulées depuis cette déferlante qui nous a submergés. Lire la suite

Publicités

Une non-invitée surprise : la pré-éclampsie

Je suis hospitalisée depuis vendredi, après que mes analyses d’urine aient révélé une taux de protéinurie supérieur à 1g (norme < 0,3), beaucoup d'oedème et une tension à 16.10. Verdict : "pré-éclampsie sévère", c'est ce qu'ils ont noté sur mon dossier. Une pathologie relativement fréquente de la grossesse, surtout dans le cadre d'une grossesse gémellaire,mais qui peut se révéler très grave. Nous ne dépasserons pas les 34 SA selon ma médecin, si nous allons jusque-là. Lire la suite

Arrêter le temps

imagesca4tui0mLe temps, une notion toute particulière en PMA : les mois, les années qui passent sans bébé à l’horizon, pendant que d’autres prennent le train si vite et si facilement. J’avais utilisé la même image dans mon article « Faut-il si peu de temps pour faire et avoir un bébé ? » il y a un peu moins d’un an lorsque j’avais découvert, ahurie, qu’en moins de 10 mois, les infirmières qui me suivaient avaient chacune eu un bébé ! Puis lorsque je suis tombée moi-même enceinte, entre l’angoisse de les perdre, les saignements et l’AVC de ma sœur, j’aurais donné n’importe quoi pour faire avancer le temps jusqu’aux 12 semaines fatidiques. Mais aujourd’hui, je voudrais l’arrêter ce temps. Lire la suite

De la gémellité

mystère des jumeauxJ’ai toujours voulu avoir des jumeaux, aussi loin que je me souvienne. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment. J’ai toujours trouvé cette idée vraiment plaisante, deux petits bouts de chou qui arrivent en même temps, même stade, mêmes rires, une complicité hors du commun.

J’ai grandi aux côtés de ma copine S., chaque jour émerveillée de sa complicité avec son jumeau, un de mes meilleurs amis aussi. Ce n’était pas une complicité que j’enviais pour moi-même, non, car celle que j’avais avec mes sœurs me contentait amplement même si nous étions d’âges différents, mais plutôt une complicité que j’avais envie, plus tard, d’apprécier avec délice dès son origine, à sa source. De faire naître. Lire la suite

Le don de sang de cordon

don de sang de cordonLe sang de cordon, également appelé sang placentaire, est le sang qui est présent dans le placenta et  dans le cordon ombilical. Il est intéressant d’un point de vue médical car il contient des cellules souches hématopoïétiques, qui  produisent tout au long de notre vie l’ensemble des cellules présentes dans le sang.

Il  permet de guérir plusieurs maladies graves du sang, comme les leucémies et les lymphomes. En faire le don lors de l’accouchement est totalement indolore et ne présente pas de risque, ni pour le bébé ni pour la mère, puisqu’il ne modifie pas les gestes médicaux de l’accouchement. Lire la suite

« Le début de vie » – Rencontre avec le Professeur Frydman

20130319_200006Comme prévu, je suis allée mardi soir à la rencontre transdisciplinaire du Centre d’Études du Vivant organisée par l’Université Paris-Diderot dans la série « Les battements du temps », intitulée « Le début de vie », avec René Frydman, gynécologue, obstétricien, auteur de la première FIV en France en 1982.

Ce fut une rencontre intéressante, saisissante, troublante aussi, d’autant que j’ai eu le plaisir d’y rencontrer Lulu et son « p’tit bio ». Lire la suite