Accrochez-vous

C’est ce que j’ai dit à mes petits embryons ces dernières semaines. Accrochez-vous, car comme vous le constatez déjà sûrement, la vie réserve souvent des mauvais tours. Mais les mauvais tours font d’autant plus apprécier les bonheurs, petits et grands.

Je vous adresse un grand grand merci à toutes pour vos pensées et vos messages pour ma soeur et moi, cela m’a beaucoup touché d’autant que je n’ai pas vraiment eu le temps d’aller sur vos blogs. Mes petits ont apparemment décidé de bien s’accrocher malgré toutes les émotions des dernières semaines et les différents voyages. Ma soeur va mieux, elle est en rééducation actuellement. Et elle et mon beau-frère ont enfin reçu l’apparentement pour une jolie petite fille ! Lire la suite

Publicités

Dure à cuire

« Suis une dure à cuire moi, t’inquiètes pas ». Ce sont les derniers mots qu’a réussi tant bien que mal à me dire ma soeur avant de partir au bloc dimanche soir, pour se faire enlever un cailleau d’un centimètre au cerveau. Un AVC  aussi soudain qu’inexpliquable. Lire la suite

Coupés à l’eau

Lorsque l’on souffre d’insuffisance ovarienne, le don d’ovocytes et l’adoption sont les deux recours possibles en cas d’échec de la PMA. Je vous en ai déjà parlé, la mienne est génétique, puisque mes deux soeurs aînées en souffrent également. Après un parcours PMA douloureux et précédé d’une grossesse môlaire, ma soeur cadette a préféré se tourner vers l’adoption, en Ethiopie. Le parcours est long, interminable, cruel même, mais bientôt, tôt j’espère, ils auront leur petit(e).

Lire la suite

S. et moi

S., c’est ma meilleure amie. Nous nous sommes rencontrées à la maternelle, entre châteaux de sable, marelles et sniffages de colle à l’odeur d’amande. S. a représenté mon journal intime ambulant et moi le sien pendant plus de 20 ans. S’il y a une chose dont je suis sûre, c’est que je ne me serais pas construite de la même façon sans elle, je ne serais pas la même femme sans elle. Pas un doute, pas une angoisse, pas une joie, pas un espoir, pas un rêve non confiés, pendant toutes ces années.

Parmi ces rêves, celui d’être mamans bien sûr. Impressions imaginées. Histoires fantasmées. Espoirs, espoirs… et réciprocité.

S. aujourd’hui, elle est maman. Lire la suite

Faut-il si peu de temps pour faire et avoir un bébé ?

J’ai comme prévu commencé le Cetrotide hier matin. J’ai donc eu le plaisir de revoir l’une des infirmières qui me suivait avant notre déménagement pour travaux, c’est-à-dire avant juillet dernier. J’étais bien contente de la revoir, car les infirmiers qui me suivaient dans notre logement temporaire étaient certes rigolos mais moins impliqués. Je ne l’ai pas du tout trouvée changée, quoiqu’un peu fatiguée ce matin. Je lui ai donc demandé si elle allait bien. Quelle n’a pas été ma surprise lorsqu’elle m’a répondu, un peu gênée, que non seulement elle mais aussi sa collègue avaient eu chacune un bébé entre temps ! Lire la suite

Je suis une série ultra limitée

Profitant de quelques jours de repos bien mérités, Amour et moi sommes partis à la mer, histoire de profiter de l’air revivifiant du large. C’était très sympa, j’aime être tout le temps collée aux basques d’Amour! Qu’il était délicieux de savourer les quelques jours de douceur et de beau temps de la fin octobre. 

Le hic c’est que de nombreuses familles avaient également flairé ce bon plan, c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à la terrasse d’un restaurant, flanqués entre un couple avec  nouveau-né et deux familles dotées chacune de jumeaux dont les mamans se racontaient leurs grossesses et accouchements respectifs si hors du commun. Tête baissée, le nez dans mon assiette, j’ai « dû » finir les frites que je m’étais promise d’à peine toucher…

Alors en passant devant un kiosque à journaux, la une d’un des magazines « pour filles » m’a intriguée (oui, désolée, j’ai laissé Le Monde, Libé, Courrier International et autre Express avec leurs gros titres sur la terrible crise économique sur leur présentoir…). « J’assume tout ce que je suis! (j’ai bien dit TOUT) »qu’elle annonçait cette une. Ni une ni deux je fis l’acquisition du magazine. Lire la suite

Ras-le-bol

Il y a des jours qui se suivent et ne se ressemblent pas, vraiment pas. Dans mon dernier post j’étais plutôt apaisée, ça fait du bien d’être dans cet état. Là, je replonge. Il faut dire que ma journée a été super chiante.

Pour commencer, un mail que je reçois au bureau du mari d’une de mes anciennes collègues qui explique combien il nage dans le bonheur depuis la récente naissance de leur enfant avec, je vous le donne en mille, plusieurs photos du nourrisson en pièces-jointes. Lire la suite