Instinct

instinctJ’en avais entendu parlé mais j’étais bien loin, bien loin de me douter de l’extrême puissance des sentiments maternels. Donner la vie, devenir maman c’est une déferlante d’émotions qui vous submerge. C’est aussi le développement de sensations totalement nouvelles et extraordinaires, l’impression d’être entièrement guidée par une sorte d’instinct animal.

Lorsque mes bébés sont nés, je l’ai déjà dit, la rupture charnelle a été atroce. Ils étaient nés mais ils n’étaient pas là. Ils n’étaient plus dans mon ventre mais ils n’étaient pas contre ma peau. Seule une boîte en plexi remplaçait mon utérus qui devait encore les maintenir au chaud et leur apporter tout ce dont ils avaient besoin.

Allaiter n’était jusqu’ici pas limpide pour moi. Je n’éprouvais pas l’envie irrépressible de le faire, mais je m’étais dis que j’essaierai, au moins pour la « tétée de bienvenue », voir ce que ça fait, et puis on verrait pour la suite. A leur naissance, puisque prématurés, mes bébés ne pouvaient boire que du lait de femme. J’ai donc voulu que ce soit MON lait qui coule dans leur gorge (enfin plutôt dans la sonde qui l’apporte jusqu’à l’estomac). Moi, la féministe de toujours, celle qui disait jusqu’à il y a quelques semaines « un tire-lait, jamais de la vie ! Quelle aliénation ! », je me suis mise à « tirer » mon lait, et qui plus est à éprouver un plaisir certain à voir couler dans le petit biberon les premières gouttes de ce si précieux liquide qui allait nourrir mes enfants.

C’était toutefois sans compter l’intermédiaire hospitalier et la nécessaire analyse bactériologique qui m’a mis des bâtons dans les roues : entre les ponts de mai qui ont repoussé la délivrance des résultats et les premières analyses qui se sont révélées négatives car contenant des germes venus de je ne sais où, je n’ai pas eu tout de suite l’autorisation de donner le lait tiré. Cependant, donner le sein en direct a été possible mais un peu plus tard, à partir du moment où mes bébés ont eu assez d’énergie pour essayer de téter. Verdict : je suis contente d’avoir tenté l’expérience, mais question peau à peau, je préfère avoir mon bébé contre mon cœur, et question « nourrissage », je préfère le biberon, je vois mieux le bébé et il est plus prêt de mon visage.

J’ai pu congeler un peu du lait tiré que je leur donnerai à leur retour à la maison, je n’ai donc pas fait tout cela pour rien. Et je me rends compte que je l’ai surtout fait pour moi. Tirer mon lait apaisait quelque peu et d’une certaine façon l’absence de mes bébés une fois rentrée chez moi. Cela me prouvait que, oui, j’étais maman, alors que je n’étais plus enceinte mais que mes bébés n’étaient pas auprès de moi. Cela me prouvait aussi que, pour une fois, mon corps pouvait fonctionner comme celui de n’importe quelle autre femme.

Le refoulement de mes intuitions animales est moins douloureux depuis que je peux davantage les toucher, caresser leurs peaux, les embrasser de tout mon amour. Je rêve d’eux toutes les nuits. Ce sont généralement des angoisses, toujours les mêmes : peur qu’ils tombent, peur qu’ils s’étouffent. Une nuit j’ai rêvé que je tenais Bébé dans mes bras, avec nous sous la couette. J’ai hurlé sur Amour pour qu’il allume la lumière car Bébé s’étouffait… J’ai également pris plusieurs fois Amour pour Bébée en le retenant de peur qu’elle ne tombe du lit… Pas de tout repos les nuits pour Amour en ce moment, alors que les bébés ne sont même pas encore là !

L’une de mes attitudes animales qui m’étonne le plus mais que j’adore faire est de respirer leurs expirations.

Comme si c’était eux qui me donnaient l’air dont j’ai besoin pour vivre.

Publicités

13 réflexions sur “Instinct

  1. C’est clair que l’allaitement aide à se sentir mère quand on est séparé de ses bébés… Le séjour à l’hôpital avait décuplé ma volonté.. Bisous

  2. J’espère que vous rentrerez bientôt tous les 4 chez vous pour profiter pleinement de ce bonheur.
    En ce qui me concerne, déclenchement vendredi matin, j’ai hâte de les voir et en même temps j’aurais envie de les garder encore des semaines dans mon ventre!!!

    Mais bon je suis au début d’une toxémie donc pas le choix il faut les faire sortir sans trop tarder…

    À bientôt.

    • effectivement pas le choix!
      mais elles seront en bonne santé vu le terme, c’est super!
      profite bien de tes derniers jours!
      je penserai fort à toi vendredi

    • on ne va pas dire que le tire-lait c’est franchement super glamour, et dans mon imaginaire, ça faisait un peu vache à lait… ça le fait toujours un peu d’ailleurs j’avoue !

  3. BOn Lueur, moi je pleurs à chacun de tes messages.
    Je pleurs de tristesse, d’émotions tellement vivantes en moi.
    Je ressens tellement ce que tu vis, cette absence d’eux, ce besoin d’eux.
    Nos petits ont 11 mois et je cauchemarde encore de mon bébé qui tombe, ma bébé qui s’étouffe entre nous dans le lit. Chéri est régulièrement réveillé par mes tâtonnements pour retenir bébé et bébée, alors que nous sommes que nous deux dans le lit.
    Lorsqu’ils avaient 5-6 mois, je me réveillais à quatre pattes cherchant au fond du lit, mon petit, agrippant le chat de toutes mes forces. Alors que mes petits dormaient bien tranquillement dans leurs lits.
    et pour finir, j’ai eu un mal de chien à rendre le tire lait que la pharmacie m’avait prêtée. Comme un symbole de ma maternité dont je devais me séparer alors que je ne l’utilisait plus depuis un bon moment….

    J’espère que vos petits progressent de jours en jour pour vous permettre de pouvoir totalement PROFITER d’eux.

  4. Tu me fais pleurer de bon matin !
    Quel bonheur… C’est merveilleux.
    Du bonheur, encore et toujours par chez vous. Grosses bises.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s