Voyage à Thessalonique (3/5) : la rencontre

Et l’instant tant attendu est arrivé. Un transfert de 2 petits embryons de 8 cellules chacun à J3. Accrochez-vous mes bébés…

Samedi 13 octobre. Une journée porte-bonheur ? L’avenir nous le dira. Nous n’avons pas vraiment su pour quelle raison il a été décidé de réaliser le transfert à J3 plutôt qu’à J5. Les embryons sont de bonne qualité apparemment. Deux sur les huit initiaux ont arrêté leur développement, nous saurons lundi combien peuvent être congelés  sur les quatre restants.

Triada nous donne la photo des trois embryons à transférer… Trois ? Mais nous avions dit deux, même à J3 ! SuperDoc avait en effet insisté sur ce point puisqu’il avait eu à gérer le cas d’une patiente enceinte de triplés après être passée par un don d’ovocytes dans cette clinique et qui avait eu le malheur de les perdre à 6 mois de grossesse… Amour et moi sommes bien d’accord sur le transfert de deux embryons seulement : nous n’aurons pas de regret même si le test est négatif. Car si nous transférons trois embryons et qu’une grossesse est confirmée, je ne tiens pas à passer de l’angoisse de ne pas être enceinte à celle de l’être. La biologiste a donc remis l’un de nos petits êtres en culture avec les autres.

Nous avions rendez-vous à 9h30. Je m’étais donc minutieusement attelée à boire mon litre d’eau à partir de 8h30. 9h30 arrive, puis 10h, 10H30, 11h. Je n’en peux plus, je n’arrive plus à me retenir. Le professeur qui doit réaliser le transfert est retenu par un accouchement. Triada m’accorde le droit d’aller aux toilettes. C’est tout aussi bien puisque j’aurais vécu le transfert avec beaucoup trop de tension sinon. Le professeur arrive, il me fait remarquer que ma vessie est vide : « vous n’avez pas bu Madame ! ». Eh euh mais si, mais je n’ai pas pu me retenir aussi longtemps ! La vessie pleine, c’est utile seulement pour l’écho, cela n’interfère en rien dans la qualité du transfert. « Ce n’est pas grave », me répond-il, avant de nous glisser un « on croise les doigts », et de passer au transfert d’à côté.

Triada a ensuite éteint la lumière et nous sommes restés une demi-heure dans la petite chambre, le temps d’une détente bien méritée. Le temps de tenter de rêver, aussi. Le test aura lieu dans deux semaines pile, le samedi 27 octobre. J’ai tellement peur d’un négatif, tellement…  Je n’ose même pas rêver d’un positif, mais je veux croire à ces deux petits êtres affairés je l’espère à tisser leur nid dans mon utérus.

Publicités

13 réflexions sur “Voyage à Thessalonique (3/5) : la rencontre

  1. Je suis tes aventures et je souhaite du fond du coeur que ces 2 magnifiques embryons poursuivent leur odyssée tranquillement bien au chaud. Ton récit est très émouvant… quel que soit l’endroit où l’on va chercher ses « petits », on ressent les mêmes émotions, on se pose les mêmes questions, on imagine les mêmes choses, et on espère le même positif… Je te souhaite bonne chance en croisant les doigts.

  2. Moi j’ai eu mon dernier transfert à J2. En fait plus c’est tôt et mieux c’est je pense, parce que les embryons ne sont mieux nulle part que dans ton utérus… Et 8 cellules c’est le top pour J3!!! Je croise…

  3. Deux magnifiques embryons qui ont été déposés avec soin au creux de ton utérus. Ils ne peuvent que bien s’y sentir.
    Je pense fort à vous 4.
    Bises

  4. C’est précisément le moment d’oser rêver du meilleur, ma belle, et de soutenir ces 2 petits êtres en devenir de toute ta confiance … Tu peux compter sur les copinautes pour te booster si besoin 😉 … tu as mes coordonnées si nécessaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s