Curetage endométrial et Journée de la Femme

ça y est, c’est fait. Avant-hier, 8 mars, le nid naturel sensé retenir les embryons dans mon utérus a été quelque peu désépaissi pour garantir au(x) futur(s) mininous qui tenteront de s’y loger des conditions de nidation optimales. Grâce au grand professionnalisme de SuperDoc, aucun problème, aucune douleur, seulement quelques légers saignements et 2 supers cadeaux : une culotte style « filet de pêche » (expression trouvée par ma soeur !) et une couche de 3 mètres de long sur 10 mètres de large ! Rien à dire de plus sur ce petit périple.

Sauf qu’il a eu lieu le jour de la Journée Internationale de la Femme. Et, en attendant de passer sur le billard, de me faire piquer le bras et de partir dans les vapes, j’ai eu tout le temps de cogiter à la symbolique de cette Journée, en parallèle de ma situation de PMette. Et j’en ai conclu que, décidément, toutes les raisons sont bonnes pour vouloir hôter des libertés aux femmes, spécialement lorsque cela concerne la maîtrise de leur fécondité.

Premier exemple, le plus flagrant : le droit à l’avortement. Il est de plus en plus mis à mal dans notre pays puisque des dizaines et dizaines de centres ont fermé ces dernières années. Une candidate aux élections présidentielles veut même dérembourser les avortements qu’elle nomme « de confort »… On croit marcher sur la tête.

De l’autre côté de la chaîne [embryonnaire si j’ose dire…], je constate souvent, pour ne pas dire tout le temps, qu’un parallèle est systématiquement fait entre avènement du droit et des moyens de contraception et développement des recours à la procréation médicalement assistée. Combien de fois avons-nous entendu, mesdames, des répliques du style « aujourd’hui les femmes privilégient leurs vies de femmes, leurs carrières, puis décident de faire un enfant largement passé 30 ans. Et là, c’est le drame, elles découvrent qu’elles n’ont plus la fertilité de leurs 20 ans et se tournent vers la PMA ». C’est le bien connu raccourci « un bébé quand je veux, avec qui je veux » qui m’exaspère au plus haut point. La PMA serait donc le recours des femmes capricieuses, contre-logique-nature finalement. Notez que cela est toujours la faute des femmes, les hommes n’ont rien à voir là-dedans bien sûr.

Oui les temps ont changé, oui les femmes ne sont heureusement plus majoritairement femmes au foyer, oui elles sont capables de faire leurs propres choix, de faire des études, de faire carrière, mais arrêtons de les traiter comme des inconscientes ! Les couples infertiles ont toujours existé, merde, avec ou sans moyens de contraception !

Par ailleurs, et certaines PMettes n’apprécieront peut-être pas cette idée mais tant pis je l’assume : j’estime qu’il y a une différence entre souffrir d’une infertilité pour raisons médicales – j’englobe bien évidemment les infertilités non expliquées qui ont bien des causes médicales mais pas encore trouvées – et une infertilité liée tout simplement à l’âge. En bref, j’aimerais que la différence soit bien faite entre une femme qui a par exemple eu un ou deux enfants d’une première union sans problème, et qui décide, vers 44-45 ans, de s’offrir une cure de jouvence avec son nouvel amoureux en décidant d’avoir un bébé sans y arriver, et une femme à qui on découvre une insuffisance ovarienne à à peine 26 ans… [toute comparaison avec ma propore expérience est totalement fortuite…] Je tiens toutefois à préciser que le premier cas que je cite me semble plutôt rare en PMA. A mon avis, les femmes de plus de 40 ans qui sont en PMA aujourd’hui le sont après des années et des années d’attente pendant lesquelles on leur a dit « soyez patientes, ça vient toujours quand on ne s’y attend pas » [no comment], années auxquelles se sont ajoutées des années de PMA, de nombreux échecs douloureux, et, et … et voilà.

Je pense que lier l’infertilité des femmes avec l’arrivée des moyens de contraception, est totalement absurde et complètement faux. C’est juste que la démocratisation des moyens de contraception (années 70/80′ je pense) est intervenue en même temps que les progrès de la médecine en matière d’assistance médicale à la procréation, d’où une sorte de mélange, de cafouillage, qui arrange bien les affaires des lobbys catho traditionnalistes. Avant, les couples infertiles se taisaient, se cachaient. On n’avait pas encore mis de mots sur leurs maux : OPK, endométriose, azoospermie, insuffisance ovarienne… Aujourd’hui, les couples infertiles ne veulent plus se taire, attendent qu’on leur propose des solutions, des solutions justes, juste pour avoir un enfant, juste pour connaître ce bonheur, juste comme tout le monde.

Et qu’on ne vienne pas me parler de l’apparition du phénomène dangereux de « droit à l’enfant ». Si on vous dit que malgré vos problèmes, il y a quand même une chance pour qu’un petit embryon puisse se former et grandir en vous, qu’un enfant en naisse, que vous puissiez l’aimer, et l’éduquer, comme n’importe quel autre parent, allez-vous dire « non, cela créé un droit à l’enfant malsain pour la société » ? Il y a bien des parents malsains et dangereux pour leurs enfants, et qui ont réussi à avoir des enfants pourtant. « Droit » signifie « justice ». Alors, non, il n’y a pas de justice dans l’enfantement. Parce qu’il n’y a pas de justice naturelle. La justice, elle est sociétale, et c’est justement ce qui nous distingue nous les humains des animaux.

Un syllogisme à méditer en cette période de grands bouleversements tant géopolitiques qu’économiques.

Justement, je vous appelle à signer la pétition pour la Dignité et l’Egalité rédigé par 8 femmes, tunisiennes, égyptiennes, libyenne, syrienne et algérienne, dans le contexte des Révolutions arabes. L’appel peut être signé par tout citoyen. La pétition sera remise au Président du Conseil Européen à l’occasion du Sommet des chefs  d’état et de gouvernement de l’Union Européenne à Bruxelles le 25 mai  2012.

Pour signer la pétition, cliquez ici.

Publicités

10 réflexions sur “Curetage endométrial et Journée de la Femme

  1. Premièrement, je suis contente de voir que tout s’est bien passé pour ton opération. Et entre nous, moi la culotte filet je l’appelais la culotte Rosette de Lyon (va voir ce que c’est tu comprendras !).
    Sinon, je fais partie de celles qui ont fait leur bébé « sur le tard » mais qui de toute évidence ont toujours été infertiles. Et des hyperfertiles de plus de 37 ans j’en ai vu, beaucoup …
    Je suis contre cette « mode » de relier PMA et age. Celà m’énerve de plus en plus….
    La PMA s’interesse de plus en plus à l’infertilité masculine : aussi, quand mon gynéco m’avait prescrit les examens pour déceler où était le pb celui ci a, dans le même temps, prescrit des examen complets pour mon chéri « parce que vous n’êtes pas seule pour faire ce bébé » m’a t il dit.
    La tendance est à parler de plus en plus de nos hommes mais je suis d’accord avec toi : il nous reste du chemin à parcourir avant cette parité.
    Bon .. nous allons être voisines de FIV alors … croisons nos doigts, pour nous toutes et les autres !
    Bises

    • Je croise les doigts pour toi miss!! j’adore l’effet ‘rosette de lyon »!! ça dépend d’où on se trouve, au nord c’est filet de pêche, au sud c’est la rosette!! bises

  2. je vais « illustrer » ton texte:
    j’ai 42 ans
    mon homme 38 ans
    après 9 ans de vie commune dont 4 ans de pma
    on découvre pour fiv 4
    que monsieur n’a que 3% de zozos sans vacuoles…
    pcq j’ai suggéré le test pré-imsi, on connait une des causes de l’infertilité
    pcq j’ovule ts les mois
    pcq mes courbes de températures étaient « parfaites » chaque mois
    pcq après 2 Fc tardives
    je n’arrêtais pas de répéter « c’est peut-être pas moi… » sans l’accuser lui;
    non, juste se donner de vraies chances, chercher l’origine de notre infertilité.
    La société est à l’image de la pma, ou l’inverse, toujours pas d’égalité homme-femme.

    pour parler de toi, je suis heureuse que tt se soit bien passé; que tu puisses ainsi aborder fiv4 plus sereine car prête de l’intérieur;savoir qu’on te donne ttes tes chances pour réussir.
    bizzzzz

    • oui tu as raison, c’est hallucinant qu’ils n’aient même pas penser que ça pourrait venir de lui… Ils s’en rendent compte un peu tard mais il reste une chance! plein de bises à toi

  3. Dit donc entre toi et Snow, nous les infertiles sommes bien défendues, vos textes sont très beaux et très justes.
    Je suis soulagée que ton hystéro se soit bien passée.
    C’est quoi la suite du programme ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s