Je suis une série ultra limitée

Profitant de quelques jours de repos bien mérités, Amour et moi sommes partis à la mer, histoire de profiter de l’air revivifiant du large. C’était très sympa, j’aime être tout le temps collée aux basques d’Amour! Qu’il était délicieux de savourer les quelques jours de douceur et de beau temps de la fin octobre. 

Le hic c’est que de nombreuses familles avaient également flairé ce bon plan, c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à la terrasse d’un restaurant, flanqués entre un couple avec  nouveau-né et deux familles dotées chacune de jumeaux dont les mamans se racontaient leurs grossesses et accouchements respectifs si hors du commun. Tête baissée, le nez dans mon assiette, j’ai « dû » finir les frites que je m’étais promise d’à peine toucher…

Alors en passant devant un kiosque à journaux, la une d’un des magazines « pour filles » m’a intriguée (oui, désolée, j’ai laissé Le Monde, Libé, Courrier International et autre Express avec leurs gros titres sur la terrible crise économique sur leur présentoir…). « J’assume tout ce que je suis! (j’ai bien dit TOUT) »qu’elle annonçait cette une. Ni une ni deux je fis l’acquisition du magazine.

 1,50€ au lieu de 1,90€, « une affaire! », me suis-je targuée auprès d’Amour, sans oublier qu’à l’intérieur il y a toujours les tests débiles et les témoignages bidons qui n’ont pas de prix. Mais avec leur accroche « apprendre à être fière de ce qu’on est, c’est vital! », j’avais curieusement envie de savoir ce que leur pseudo psy allait en dire.

L’article se trouve page 78. Avant d’y arriver, il faut notamment passer par la  photo pleine page d’une magnifique Natalie Portman (mille fois retouchée, certes, mais magnifique quand même) et autres pub pour sous-vêtements portées par des mannequins filiformes… Arrivée page 78, assumer ce qu’on est, c’est un peu difficile. J’entame quand même la lecture de l’article : « arrêter de courir après la perfection, 100% entière, ne pas jouer un rôle de composition, s’affranchir du jugement des autres »… Mouef, rien de neuf sous le soleil. Je commence à sérieusement m’ennuyer quand tout à coup je tombe sur cette phrase épatante qui m’a fait beaucoup rire : « je suis une série ultra limitée ». Ouh que c’est du lourd. Le rédacteur n’a sans doute pas mesurer tous les sens qui pouvaient s’y rattacher.

J’ai bien compris que ce petit soldat de la presse féminine voulait nous dire, entre deux pubs de fond de teint et de sérum anti-âge, que nous sommes uniques, et qu’il nous faut travailler à être 100% nous-mêmes, « sans édulcorant » (pas mal non plus celle-là!). Mais c’est le double-sens de « limitée » qui m’a fait beaucoup rire (jaune!). Oui, je suis limitée, mon corps est limité.

Bien sûr que la production en série fait aussi automatiquement penser à la reproduction, et donc, dans mon cas, à l’infertilité, à la PMA, et, par extension, au don d’ovocytes (DO). Si nous devons avoir recours aux FIV-DO je resterai, effectivement, un exemplaire unique, sans bout génétique de moi comme constituant d’un autre être humain. « La clé du bonheur » nous dit le papier… J’y travaille, j’y travaille… Sans perdre de vue ma très prochaine FIV3 je vous rassure ! J’imagine qu’il ne vous aura pas échappé que l’Agence de la biomédecine relance une campagne de communication pour inciter au don de gamètes, notamment et surtout au don d’ovocytes, dont on manque cruellement en France à cause de la politique stupide et infondée mise en place, qui poussent de nombreuses femmes à partir à l’étranger, comme si l’épreuve n’était pas déjà si brutale et laborieuse. Les dernières modifications de la loi de bioéthique permettent aujourd’hui à une femme sans enfant de faire don de ses ovocytes, là où auparavant seules les femmes déjà mères le pouvaient. La belle affaire…

Bon chemin à toutes.

Publicités

4 réflexions sur “Je suis une série ultra limitée

  1. Quel déjeuner affreux … mais j’aime bien tes lectures 😉
    Et oui, nous sommes uniques mais pas pour longtemps j’espère! Et là génétique, franchement, on s’en tape! L’important n’est pas là.
    gros bibis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s