Dans les bras d’une femme enceinte

Bizarre ? Non, pas vraiment. Déplaisant ? Non, plutôt agréable, à mon grand étonnement. Embarrassant ? Même pas. Démoralisant ? Non, réconfortant même. Je vous raconte.

Depuis l’annonce de sa grossesse en janvier, j’ai toujours plus ou moins évité l’une de mes plus proches collègues de travail, allant parfois vers elle dans mes moments d’espoir, mais l’esquivant la plupart du temps.

Nos parcours se ressemblaient pourtant plus ou moins à  la base. Une fausse-couche l’année dernière, après des mois d’attente, un sentiment que tout ne fonctionne pas « normalement », puis la terrible annonce du « problème » de fertilité. Ovaires polykystiques pour elle, insuffisance ovarienne pour moi, le problème inverse l’une de l’autre, on aurait pu s’entre-aider si c’était biologiquement possible ! Quand le couperet est tombé pour elle, cela faisait déjà plus de 6 mois que je me débattais en PMA. Je savais toute la douleur qu’elle ressentait, personne d’autre que moi ne pouvait mieux la comprendre. Je me souviens encore de son sms m’apprenant la nouvelle : « ça ne sera pas facile, mais c’est possible ». Et moi lui répondant : « je suis avec toi, serrons-nous les coudes et les ovaires! »

Par chance, elle est tombée enceinte juste avant d’entamer les traitements, juste devant la porte de la PMA. J’étais, je suis contente pour elle, vraiment. Mais cette annonce a été difficile pour moi. Je perdais ma collègue de déboires infertiles, je devais repartir seule. J’espérais tellement que nous puissions vivre chacune notre grossesse ensemble et en même temps, cela aurait été tellement bien. Mais au fil des mois, son ventre grossissait et mes échecs s’accumulaient.

Durant toute sa grossesse, elle a toujours pris de grandes précautions avec moi, n’en parlant jamais devant moi, cachant son ventre rond de ma vue par de multiples subterfuges, rougissant lorsque d’autres collègues prenaient de ses nouvelles devant moi. Ma reconnaissance est proportionnelle à ma douleur de ne jamais avoir pu aller vers elle pour partager son bonheur et ses préoccupations de future maman.

Avant son départ en congé maternité, j’ai souhaité la voir en tête à tête. Je l’ai prise dans mes bras, lui disant combien j’étais désolée, elle me disant combien elle comprenait. Et nous étions là, toutes les deux à pleurer dans les bras l’une de l’autre, son ventre plein contre mon ventre vide, pleurant la fatalité, pleurant l’injustice de la vie. Là, je l’ai sentie maman, me secourant de toute sa maternité.

Publicités

8 réflexions sur “Dans les bras d’une femme enceinte

  1. très beau post’… émouvant… on comprend tellement …
    aujourd’hui, je suis allée à la piscine et j’ai invité une amie enceinte de 7 mois.
    Nous travaillons ensemble et chaque jour qui passe me blesse immanquablement, même si elle prend 1000 précautions.
    Mais là, ce sont les vacances ,
    là, la pma me prive d’une fiv en juillet
    là, rien ne changera ma tristesse
    là, j’ai pu profiter de notre amitié…
    la plus heureuse, ce fut elle…

  2. Je pleure rarement en lisant un billet, mais là c’est le cas…Eperduement émue, surtout par ton avant-dernière phrase, sublime de beauté, de bonté, de tout !
    En tout cas tu n’es pas seule sur ton chemin, nous sommes là, et j’aimerais bien qu’on y arrive en même temps toi et moi tiens ! 😉
    Bisous

  3. Ma belle, je reste là pour toi.
    Moi aussi j’ai versé ma petite larme, comme dans la pièce ou l’on s’est parlé à cœur ouvert après plusieurs mois d’éloignement… Je ne peux pas comprendre ce que tu traverses, mais suis flattée que tu m’accordes toujours ta confiance. biz poulette

  4. bon je crois que là il faut que j’arrête de lire les blogs des copines aujourd’hui, car je ne vais pas avoir assez de mouchoirs pour éponger mes larmes.
    J’aime les femmes enceintes.
    Et j’aimerais surtout que toutes les femmes qui souhaitent devenir mère, puisse le faire sans passer par les tourments terribles de l’infertilité.
    J’espère que tu retrouve un peu le chemin, de la vie ??? Je te le souhaite en tout cas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s