Pudique, moi ?

Echographie pelvienne : expression très scientifique pour désigner un examen, certes indolore, mais particulièrement gênant, voire humiliant lorsque le radiologue ne prend pas toutes les précautions d’usage. C’est pourtant une étape nécessaire et indispensable aux protocoles de PMA : l’écho va déterminer le nombre de follicules, leurs tailles, l’épaisseur de l’endomètre, ce qui va permettre à SuperDoc, à l’aide des dosages hormonaux, de décider de l’opportunité et de la date d’une tentative de FIV ou de IAC.

Moi qui avant redoutais le simple fait de me mettre en maillot de bain à la piscine ou devant mes copines, aujourd’hui je ne pose plus beaucoup de questions quand, à peine réveillée, après avoir couru au labo pour la prise de sang puis au cabinet d’échographie, je me retrouve quasi nue à scruter mes ovaires sur l’écran à la recherche de beaux follicules bien galbés. On pourrait croire, je croyais, que l’examen était plus facile à passer lorsque le radiologue est une femme : « on est faites de la même façon », me disais-je, c’est déjà moins gênant. En fait non. Dans mon centre de radiologie habituel les radiologues sont tous des hommes, et quel que soit celui auquel j’ai eu affaire, tous se sont montrés beaucoup plus délicats et à l’écoute que la plupart des autres radiologues femmes.

En PMA, la pudeur est un luxe que nous ne pouvons pas nous accorder. Je me rassure en me disant que ce n’est peut-être qu’un avant-goût de l’accouchement! Une chose au moins pour laquelle la PMA nous aura préparer!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s